Archives mensuelles : août 2018

le Mal se dévoile…

si, les jours raccourcissent,
sans nostalgie ni regret,
les nuits étoilées,
nous jouent encore la comédie,
depuis quelques années,
sans repos ni trêve,
notre rêve le plus fou se réalise,
les illusions s’achèvent…
puisque la Conscience se Lève,
le Mal se Dévoile sur la Toile…Capture d_écran 2018-08-26 à 01.50.03
si, l’ancien combat
« noir, blanc »
dérange et divise,
bourreaux et victimes
« corps et âme »
brisent le saint silence,
au Nom de la Cause
faits divers et fakes news
plaident et percutent
de plein fouet
qu’un Culte
plus qu’obscur
connu depuis des siècles…
alors Juges et Avocats se Récusent,
le Mal s’Acharne quelque soit le Tribunal…
si, à l’heure actuelle,
Maitres et Prêtres
se réjouissent les mains sales
sans foi, ni loi
s’organisent autour d’un étrange slogan
complices et coupables
avec ou sans bruit,
dissimulent maints bénéfices,
à petite dose infligent
crises et guerres
sous couvert de conflits d’intérêts
mafieux
quelque soit le lieu
tant bien que mal
manient sous nos yeux
la peur et la haine
pactisent avec l’ennemi,
aujourd’hui plus que jamais,
négligent à priori
au verso du sang
un indice
le Serment du Christ…
@men…

Un Voyage…

s’il s’agissait juste de vivre,
un voyage dans l’espace,
limite,
tout serait presque parfait,
un vrai conte de fée
si, nous avions tout compris
depuis le début
que Dieu
nous retenait, avant la fin,
comme témoins…
Tous,
un par un,
serions déjà partis,
comme les oiseaux,
au Paradis,
sans même dire
« au revoir »
à la Vie
retrouver, comme hier
le Messie…
@men…

à la flamme d’une bougie…

ses contours sont fluides,
limpides,
sa robe de verre,
jaune, ocre, parsemée de pétales rouges,
sa beauté enchante l’atmosphère,
et, elle oublie,
un court instant,
son sort,

danse, et vacille…

selon son souffle,
son envie
s’invite sur scène,
d’un parfum délicat,
agrémente la nuit,
et, suit la cadence,
sous un air d’encens,
fête de plus belle
l’éphémère…

selon son humeur,
charme la pudeur,
résiste à la fièvre
nostalgique,  romantique,
ensuite,
médite et, s’enfuie,
audacieuse, chaleureuse,
brûle de mille feux
puis, silencieuse
s’éteint
et, revient de plus belle,
bannir sans rougir
le fil de la vie,
s’élance,
au choeur de la douceur,
d’un grésillement ardent,
s’en prend même à ses tourments,
sans bruit ni répit,
s’enflamme de joie,
puis, s’apaise…
puisqu’elle s’imagine, et se dessine,

l’âme

fragile et agile

écrit entre les lignes

une poésie,

d’une jolie flamme de bougie…
.

Peuple de Dieu…

Peuple de Dieu

revient par tous les chemins

des quatre coins de la terre

Victorieux

sort de l’ennui

comme de l’exil,

sain et, sauf

souviens toi

de la dernière prophétie

de Jean

écoute les anges

sous le soleil ou la pluie

revois les songes

des poètes et, prophètes

si, tu le veux

refait dans la nuit

mille prières

puis,

emmène le mystère

 de la Foi

au milieu de la détresse

entends

dans ton coeur

ce que Dieu Veut

comme dans le désert

sans bruit, remercie

surtout

oublie tes actes gratuits

pardonne tout

au Nom du Christ

et, suis

comme les témoins

sans crainte

la Voie du Paradis…

@men….

Contre la Lumière…

– Père pardonne-leur : ils ne savent pas ce qu’ils font »
(Luc 23, 34)

dans l’ombre

ils maitrisent la matière

l’art de la guerre,

souillent

terres et mers

transforment

l’espoir en désespoir

sacrifient

pères, mères et enfants,

depuis des siècles,

savent pourtant

que la Colère de Dieu

tombera sur eux

comme des pierres

@men…

un Combat …

si, la nature humaine

sortait

des plaintes et peines,

elle s’élèverait,

sans problème,

pardonnerait,

sans dilemme,

retrouverait

dans sa demeure

l’essentiel

sans doute

aurait

un nouveau départ…

@men…